Je n’enseigne rien à mes élèves, j’essaie seulement de créer les conditions dans lesquelles ils peuvent apprendre

Albert Einstein

Le haut potentiel intellectuel se manifeste paradoxalement par un déséquilibre entre les composantes de l’intelligence : cognitive, émotionnelle, relationnelle et créative.

Cette dysharmonie, tôt ou tard handicapante, génère des mécanismes de défense, en particulier dans le domaine des apprentissages.

Ces stratégies se traduisent par de l’effacement, de la rébellion ou de la sur-adaptation, synonymes de mal-être dont les individus n’ont pas toujours conscience.

Objectifs

Pour l’enfant ou l’adolescent, en réussite comme en difficulté, découvrir ou redécouvrir la sérénité face aux apprentissages.

Pour l’enseignant, établir la meilleure harmonie entre la contrainte des acquisitions et le respect des rythmes et spécificités de chacun :

  • optimiser le parcours scolaire en installant des ancrages performants
  • permettre à l’enfant d’acquérir de manière homogène toutes les compétences de sa tranche d’âge.
  • favoriser la gestion puis l’acceptation des contraintes.

Modalités

La durée du temps scolaire global sur l’année, les périodes de vacances et les compétences visées sont celles préconisées par l’Education Nationale.

L’approche et le rythme des acquisitions sont aménagés pour s’adapter aux besoins des EIP.

Les groupes multi niveaux de 12 à 15 élèves renforcent la vie sociale, favorisent la construction identitaire, garantissent l’individualisation,  permettent d’alterner travail individuel et de groupe, et encouragent les échanges et les confrontations.

Sur fond de liberté encadrée, la pédagogie vise l’autonomie et repose sur la mise en place des 3 composantes pédagogiques recommandées pour aider les enfants précoces dans leur démarche d’apprentissage.

ENRICHISSEMENT

Codage informatique, philosophie, échecs et théâtre répondent aux besoins d’explorer des domaines inconnus et atypiques, de s’exercer au raisonnement, de libérer des espaces dans leur champ cognitif pour se rendre disponible pour les apprentissages fondamentaux.

ADAPTATION AU RYTHME

Les projets font émerger les compétences à acquérir.

Les plans de travail individuels permettent d’ajuster les exigences au niveau des élèves.

Un élève en âge de suivre un programme de CE2 a par exemple débuté l’année scolaire avec des compétences de CE1 en français et de CM1 en maths.

L’individualisation limite les temps de répétition et évite la multiplication des exercices d’application.

APPROFONDISSEMENT

Les plans de travail proposent la complexification des notions.

Les projets, les ateliers ainsi que les semaines à thème offrent toute liberté pour satisfaire le besoin de savoir.

L’utilisation du support « plan de travail individuel » modifie d’une part le rapport de l’élève au savoir, et d’autre part celui de l’enseignant avec ses élèves. Il crée un cadre de travail motivant et responsabilisant. L’élève est acteur de ses apprentissages. L’enseignant est à la fois tuteur proche des démarche de chacun,  personne ressource et animateur des échanges.

La liberté donnée aux enfants assouplit le cadre scolaire. L’élève gagne en confiance et gère ses éventuels échecs. Il développe l’aptitude à l’écoute et l’auto-évaluation.